La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h30 05 49 01 18 96
logo Biocoop
Biocoop Le Pois Tout Vert - Saint Eloi
Biocoop Le Pois Tout Vert - Notre Dame
Biocoop Le Pois Tout Vert - Demi Lune
Biocoop Le Pois Tout Vert - La Désirée
Biocoop Le Pois Tout Vert - Les Halles
Biocoop Le Pois Tout Vert - Porte Sud
Mes courses en ligne

LA BIO D’ICI ET D’AILLEURS : Retour sur l’aventure Bio C’Bon

LA BIO D’ICI ET D’AILLEURS : Retour sur l’aventure Bio C’Bon

À partir du 07/12/2020

Bio C’Bon, un acteur de la distribution bio qui a ouvert son premier magasin en 2008, s’est trouvé en redressement judiciaire le 8 septembre.
Biocoop s’est positionné pour une reprise des magasins avec Marcel & Fils et le tribunal a tranché sur les offres de reprise le 2 novembre.

 

 

Bio C’Bon a ouvert son premier magasin de distribution bio en 2008. Cinq ans plus tard, ils sont 30 et regardent l’Italie. En 2016, ils sont aussi implantés en Espagne, en Belgique, en Suisse et au Japon. En été 2020, avec 158 magasins sur la planète dont 120 en France, le groupe doit déposer le bilan.

Le 15 septembre, Biocoop annonce une offre de reprise complétée par Marcel & Fils, autre distributeur spécialisé du Sud-Est, pour présenter un contrepoids aux géants Carrefour et Zouari (Casino et Picard), eux aussi intéressés.L’enjeu pour Biocoop à ce moment-là est de garantir la présence future de réseaux de magasins indépendants spécialisés sur le territoire (versus la GMS : Grande et Moyenne Surface, propriétaires d’enseignes), la continuité des emplois mais aussi de renforcer notre présence sur le territoire et ainsi améliorer notre vision du marché.

Le 16 octobre, Biocoop, accompagné de Marcel & Fils, défend le projet de reprise d’un montant de 17,5 millions d’euros et de 20 millions d’investissement. La reprise concerne 105 magasins qui s’appuieront sur les outils logistiques dont les spécialistes disposent déjà.
Carrefour propose 60 millions et 40 millions d’investissement pour 107 magasins et le siège, quand Zouari propose 10 millions pour les 120 magasins français et les outils logistiques.

Pour Biocoop, l’enjeu est d’assainir la situation des magasins et d’assurer leurs pérennités en garantissant qu’ils resteront des spécialistes du bio.Pour les concurrents, la volonté semble être la constitution, ou consolidation, d’un réseau « spécialisé » bien intégré à leurs propositions principales « conventionnelles ».

Le 2 novembre, le tribunal choisit Carrefour pour reprendre le groupe. Nous souhaitons que leur projet pérennise la consommation bio en France, mais qu’elle soit aussi, chaque jour, plus responsable.

Pour Biocoop, l’expérience aura permis de se crédibiliser comme un acteur majeur de la distribution, mais aussi de renforcer notre motivation à proposer une alternative au modèle dominant actuel, dont nous connaissons les limites.

Retour