La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h30 05 49 01 18 96
logo Biocoop
Biocoop Le Pois Tout Vert - Saint Eloi
Biocoop Le Pois Tout Vert - Notre Dame
Biocoop Le Pois Tout Vert - Demi Lune
Biocoop Le Pois Tout Vert - La Désirée
Biocoop Le Pois Tout Vert - Les Halles
Biocoop Le Pois Tout Vert - Porte Sud
Mes courses en ligne

RENCONTRE AVEC UNE SOCIETAIRE : VALERIE

RENCONTRE AVEC UNE SOCIETAIRE : VALERIE

À partir du 07/12/2020

Valérie (à gauche sur la photo) est salariée du Pois tout Vert depuis une dizaine d’années, et depuis quatre ans à la tête d’une équipe de 10 personnes dans le magasin de la Demi-Lune à Poitiers.

À la tête ? Oui, mais elle fait le rêve d’une gouvernance partagée (comme on dit parfois pompeusement), de rapports plus transversaux que hiérarchiques au sein d’une équipe de travail. Un vœu qui traduit bien les valeurs qui l’habitent, même si elle reconnaît qu’il s’agit là d’un chantier, d’une œuvre de longue haleine qui requiert aussi du temps, de la disponibilité globalement, des compétences différentes et un changement de regard de chacun sur la valeur travail; ce qui n’est pas trop à l’ordre du jour dans notre société actuelle.

Sociétaire du Pois tout Vert depuis la création de la SCIC ...parce que ça allait de soi ... bien sûr ! C’est participer à un projet, en partageant les mêmes valeurs, c’est faire partie de la maison, et à travers l’aspect financier, c’est participer à la pérennité du PTV en adhérant à la SCIC.

Concrètement, ça n’a rien changé pour moi, à mon investissement mais c’était important de mettre en cohérence mes actes, en l’occurrence mon adhésion, avec ce qui m’anime depuis que j’ai quitté la grande distribution, pas pour des raisons d’intérêt financier, on s’en doute. Mais plutôt par conviction, parce qu’elle recherchait un environnement professionnel où l’humain serait au centre; quand bien même le travail au quotidien (et c’est ce qu’elle dit aux futurs embauchés) reste le même, parfois ingrat, répétitif, voire pénible physiquement.

Mon souhait serait de pouvoir me dégager un peu plus des tâches nécessaires et quotidiennes, souvent imprévisibles quand il y a un coup de bourre ou qu’il faut pallier une absence, pour me consacrer aussi à ce qui est mon cœur de métier ... traduire : mener des projets qui sont comme le ciment qui consolide l’entreprise pour assurer sa pérennité, une réflexion sur l’avenir, ce qui est à construire…

Mon challenge, c’est de donner envie aux salariés d’être toujours plus parties prenantes, qu’ils perçoivent ce qui fait la différence quand on travaille dans une coopérative, de cultiver le lien, l’attachement à l’entreprise. En fait, J’aimerais donner envie à tous les salariés de devenir sociétaire.

Retour